Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog


Le Havre - Normandie - France

06 87 39 89 03


solutoblog@free.fr

Recherche


 

 

 

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

Glaces sans tain disponible ici

 

Le Dilettante

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

 

  Vies à la ligne disponible ici 

 

13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 19:51







 

 

 




Soluto Rimbaud Arthur première soiree masque lumiere carpe diem peinture dessin

 

(Toujours extrait de la même toile à venir... Quel suspens!)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Première soirée

Elle était fort déshabillée
Et de grands arbres indiscrets
Aux vitres jetaient leur feuillée
Malinement, tout près, tout près.

Assise sur ma grande chaise,
Mi-nue, elle joignait les mains.
Sur le plancher frissonnaient d'aise
Ses petits pieds si fins, si fins.

Je regardai, couleur de cire,
Un petit rayon buissonnier
Papillonner dans son sourire
Et sur son sein, - mouche au rosier.

Je baisai ses fines chevilles.
Elle eut un doux rire brutal
Qui s'égrenait en claires trilles,
Un joli rire de cristal.

Les petits pieds sous la chemise
Se sauvèrent : " Veux-tu finir ! "
La première audace permise,
Le rire feignait de punir !

Pauvrets palpitants sous ma lèvre,
Je baisai doucement ses yeux :
Elle jeta sa tête mièvre
En arrière : " Oh ! C’est encor mieux !...

Monsieur, j'ai deux mots à te dire... "
Je lui jetai le reste au sein
Dans un baiser, qui la fit rire
D'un bon rire qui voulait bien...

Elle était fort déshabillée
Et de grands arbres indiscrets
Aux vitres jetaient leur feuillée
Malinement, tout près, tout près.

 

 

 

                       Arthur Rimbaud

 

 


Repost 0
Published by Soluto - dans Peinture...
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 14:31







 

 

 




Soluto Ronsard sonnet carpe diem peinture dessin voyage voiture

 

(Toujours extrait de la même toile à venir... Quel suspens!)

 

 

 

 

 

 

 

Elle est gaie et pensive ; elle nous fait songer
À tout ce qui reluit malgré de sombres voiles,
Aux bois pleins de rayons, aux nuits pleines d'étoiles.
L'esprit en la voyant s'en va je ne sais où.
Elle a tout ce qui peut rendre un pauvre homme fou.
Tantôt c'est un enfant, tantôt c'est une reine.
Hélas ! Quelle beauté radieuse et sereine !
Elle a de fiers dédains, de charmantes faveurs,
Un regard doux et bleu sous de longs cils rêveurs,
L'innocence, et l'amour qui sans tristesse encore
Flotte empreint sur son front comme une vague aurore,
Et puis je ne sais quoi de calme et de vainqueur !
Et le ciel dans ses yeux met l'enfer dans mon cœur !

 

                                                             Victor Hugo

 

 

 

 

 

 

 

 


 
A 

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Soluto - dans Peinture...
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 14:07







 

 

 




Soluto rimbaud petites amoureuses peinture dessin voyage voiture

 

(Toujours extrait de la même toile à venir... Quel suspens!)
 

 

 

 

 

 

 

 


 
Amour, je ne me plains de l'orgueil endurci

 

 



Amour, je ne me plains de l'orgueil endurci,
Ni de la cruauté de ma jeune Lucrèce,
Ni comme, sans recours, languir elle me laisse :
Je me plains de sa main et de son godmicy.

C'est un gros instrument par le bout étréci,
Dont chaste elle corrompt toute nuit sa jeunesse :
Voilà contre l'Amour sa prudente finesse,
Voilà comme elle trompe un amoureux souci.

Aussi, pour récompense, une haleine puante,
Une glaire épaissie entre ses draps gluante,
Un œil hâve et battu, un teint pâle et défait,

Montrent qu'un faux plaisir toute nuit la possède.
Il vaut mieux être Phryne et Laïs tout à fait,
Que se feindre Portie avec un tel remède.


 



 

Pierre de Ronsard (1524-1585)


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Soluto - dans Peinture...
commenter cet article
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 11:40

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Soluto rimbaud chenapan peinture dessin voyage
 

Acrylique sur toile                     (détail)                     2012


 


 

 

(fragment toujours extrait de la même toile)

 








Repost 0
Published by Soluto - dans Peinture...
commenter cet article
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 12:10

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Soluto rimbaud petites amoureuses peinture dessin voyage voiture
 

Acrylique sur toile                     (détail)                     2012


 


 

 

 

 

 

 

L'étoile a pleuré rose au cœur de tes oreilles,
L'infini roulé blanc de ta nuque à tes reins
La mer a perlé rousse à tes mammes vermeilles
Et l'Homme saigné noir à ton flanc souverain.



                                                                              Arthur Rimbaud   1871












Repost 0
Published by Soluto - dans Peinture...
commenter cet article
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 00:22

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Soluto rimbaud petites amoureuses peinture dessin voyage voiture
 

Acrylique sur toile                     (détail)                     2012


 



Mes petites amoureuses

 

 

 

Un hydrolat lacrymal lave
     Les cieux vert chou :
Sous l'arbre tendronnier qui bave,
     Vos caoutchoucs

Blancs de lunes particulières
     Aux pialats ronds,
Entrechoquez vos genouillères
     Mes laiderons !

Nous nous aimions à cette époque,
     Bleu laideron !
On mangeait des œufs à la coque
     Et du mouron !

Un soir, tu me sacras poète
     Blond laideron :
Descends ici, que je te fouette
     En mon giron;

J'ai dégueulé ta bandoline,
     Noir laideron ;
Tu couperais ma mandoline
     Au fil du front.

Pouah ! mes salives desséchées,
     Roux laideron
Infectent encor les tranchées
     De ton sein rond !

Ô mes petites amoureuses,
     Que je vous hais !
Plaquez de fouffes douloureuses
     Vos tétons laids !

Piétinez mes vieilles terrines
     De sentiments;
Hop donc ! Soyez-moi ballerines
     Pour un moment !

Vos omoplates se déboîtent,
     Ô mes amours !
Une étoile à vos reins qui boitent,
     Tournez vos tours !

Et c'est pourtant pour ces éclanches
     Que j'ai rimé !
Je voudrais vous casser les hanches
     D'avoir aimé !

Fade amas d'étoiles ratées,
     Comblez les coins !
Vous crèverez en Dieu, bâtées
     D'ignobles soins !

Sous les lunes particulières
     Aux pialats ronds,
Entrechoquez vos genouillères,
     Mes laiderons.

 




                                                                              Arthur Rimbaud   1871


Repost 0
Published by Soluto - dans Peinture...
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 09:34

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Soluto peinture dessin Regard Coupable Jean Roger Caussimon

 





Acrylique sur toile                     100 cm x 100cm                     2012


 


 














Papa… Toujours tu courras sur la plage ! Toujours je te poursuivrai avec mon seau d’eau de mer qui bringuebalera au bout de mes bras tendus. Et jamais, même quand tu seras vieux, je ne te rattraperai… Je te verrai à jamais à genoux dans le sable, les fesses en l’air, pour bâtir notre château tout en douves et créneaux, si joliment décoré de coquillages.

Et toi maman, tu n’en finiras jamais de relire ces bouquins compliqués dont les titres à eux seuls sont de profondes énigmes. Tes cours d’aquagym pour mincir et tes exercices de respiration feront de toi la plus belle contre toutes les autres et à tout jamais.

Je vous sais pour l’éternité derrière moi vous tenant par la main, épaule contre épaule, le soir à la promenade quand le ciel devient mauve, et je serai toujours sous votre regard bienveillant celui qui poussera tendrement une sœur qui, sans cesse, s’endormira en souriant…

 

Même quand elle ne sera plus là, que les années auront passé, je reconstruirai  par mon imagination la seule vraie vie qui vaille et qui jamais ne saura passer...

 

 

 

 

 

 

 




Repost 0
Published by Soluto - dans Peinture...
commenter cet article
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 11:51

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Soluto peinture dessin Regard Coupable Jean Roger Caussimon

 





Acrylique sur toile                     100 cm x 100cm                     2012


 


 














... Une fois mon pote déposé, le casque que je lui avais prêté dans le pli de mon bras, je suis repassé devant Claire qui attendait toujours qu’on la ramène. L’occasion était trop belle de jouer les chevaliers servants. Je me suis arrêté et, dégageant ma tignasse frisée du casque qui l’étouffait, je lui ai proposé de la ramener avec un sourire timide. Elle a regardé ma moto avec un peu d’inquiétude et n’a pas dit non. Je l’ai aidée à enjamber ma jolie mécanique, lui ai montré comment attacher la jugulaire et d’un coup de talon vigoureux j’ai mis les gaz. Elle m’a gentiment tapé sur l’épaule et m’a demandé où l’on se tenait en agitant ses mains blanches, ainsi que le font, c’est bien connu, les petites marionnettes. J’ai attrapé ses poignets (c’est là que commence le piège à filles…) et je l’ai amené doucement à entourer ma taille de ses bras charmants. Au moment où nous démarrions l’autocar de la Compagnie Normande d’Autobus montrait sa face mafflue et descendait vers nous. C'était en 1976...

 

 

 

 

 

 

 

 




Repost 0
Published by Soluto - dans Peinture...
commenter cet article
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 23:40

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Soluto croquis barbouille peinture dessin voyage voiture
 

Acrylique sur toile                     (détail)                     2012


 


 












Repost 0
Published by Soluto - dans Peinture...
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 21:43

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Soluto croquis barbouille peinture dessin Regard Coupable croix perdues
 

Acrylique sur toile                     100 cm x 100cm                     2012


 


 











 Les Bienfaits De La Nuit. À Raoul Lafagette.




Quand le chagrin, perfide et lâche remorqueur, Me jette en ricanant son harpon qui s’allonge, La Nuit m’ouvre ses bras pieux où je me plonge Et mêle sa rosée aux larmes de mon coeur. À son appel sorcier, l’espoir, lutin moqueur, Agite autour de moi ses ailes de mensonge, Et dans l’immensité de l’espace et du songe Mes regrets vaporeux s’éparpillent en choeur. Si j’évoque un son mort qui tourne et se balance, Elle sait me chanter la valse du silence Avec ses mille voix qui ne font pas de bruit; Et lorsque promenant ma tristesse moins brune, Je souris par hasard et malgré moi, - la Nuit Vole, pour me répondre, un sourire à la lune.

 

 
 Maurice Rollinat (1846-1903) 






















Repost 0
Published by Soluto - dans Peinture...
commenter cet article