Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Le Havre - Normandie - France

06 87 39 89 03


solutoblog@free.fr

Recherche


 

 

 

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

Glaces sans tain disponible ici

 

Le Dilettante

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

 

  Vies à la ligne disponible ici 

 

21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 11:59

 

 

 

 

 
















 


 

Dès que vous l’avez aperçu vous m'avez dit vouloir plonger vos deux mains dans le pelage du grand tigre blanc de Cerza. Vous étiez excitée comme une puce. Je ne vous tenais plus… Vous vantiez l'éclat de sa robe,  vous ne tarissiez plus d'éloges sur sa puissance et sa souplesse. Sur ses griffes rétractiles et assassines vous teniez des propos à double sens dont l’innocence était douteuse.

 

Ah ! Si l’on vous promène, vous, mieux vaut ne pas être jaloux !

 

Et quand il vous a fixée, qu’il a penché sa tête d’un air matois, hum, j'ai bien  vu qu'il salivait pour votre rousseur, qui lui fait tant défaut, et pour votre fragilité qui vous a instantanément transformée en demoiselle de garenne. Ce grand félin, filou, derrière son air con, vous imaginait en plat du jour, ou en amuse-gueule, bien craquante sous le croc...

Et vous, Bécassine, vous minaudiez, prête à fondre… Vous lui serviez, quelle indécence, du « minou, minou… » en frétillant tellement dans votre robe légère, si joliment miroitante dans le soleil, que j’en étais gêné…

 

Vous aviez du mal à vous quitter, tous les deux! Bonjour l’hypnose !

 

On n’allait pas non plus y passer le réveillon ! Pour tenter de vous rapprocher de moi je vous ai dit toutes ces choses drôles qui vous ravissaient la veille, j’ai remis en place une mèche de vos cheveux, et j'ai voulu vous entraîner plus loin. « Restons encore un peu… » m’avez-vous dit, distraite.

Chipie…

 

Bon ! Je peux bien vous le dire maintenant que ma colère est retombée, je n'ai pas aimé que vous me disiez d'un ton sec et agacé, tout en vous délivrant vivement de mon bras, que vous n'aimiez pas les potamochères !

 

Je ne sais toujours pas comment je dois le prendre…

 

Du coup, je me demande encore si je vais vous emmener caresser la raie à Nausicaà, comme promis, dimanche prochain…

 

 


 

 



Partager cet article

Repost 0
Published by Soluto - dans Textes divers...
commenter cet article

commentaires

hub 29/08/2011 17:19



dommage pour ton commentaire sur fesse-bouc ... au moins as-tu vu que ce tatouage n'est pas une légende bretonne ...


facebook c'est bien incompréhensible...



Klaudandreson 24/08/2011 20:32



Une reprise inspiré de Dysney ? Avec une belle, une bête et vous jouant Gaston. Allons donc, on n'y croit pas.



Soluto 27/08/2011 13:21



> Ah, cher Klaudandreson, Disney lui, c'est donc son frère!...


Savez-vous que la belle, ravie que je raconte son attirance immodérée pour les grands félins, fait mine de me bouder? Encore un coup d'épaule de ce genre là et elle
basculera dans mes grand bras sans que je la retienne... Vous savez, je ne me fais pas plus Gaston que je ne suis et ma maladresse est toujours mesurée... Je sais trop bien qu'elle est propre à
troubler les plus rétives. Une fois leurs défenses tombées il est plus facile d'entrer dans la cage où bat leur petit coeur rosé... Vive le qui perd gagne...



Roy 22/08/2011 00:29



J'aurais appris ce qu'est un "patomochère" avec ce billet plein de légèreté. Les dessins que je vois depuis quelques temps sur ce blog me font un drôle d'effet. Je me suis dit que je posterai un
commentaire uniquement lorsque je pourrai mettre des mots sur lui.


On dirait de vieilles illustrations imprimées sur des livres d'une autre époque (que je ne saurais pas dater) et en même temps, elles ont quelque chose de très contemporain. Et les lignes tracées
horizontalement en guise d'ombre me font penser à l'organisation des lignes d'un texte, comme une écriture illisible.



Soluto 27/08/2011 13:07



> Cher Roy, merci de votre venue sur mes pages... Vous avez raison, mon travail porte en lui la manière de nombre d'artistes qui m'ont précédé.
Je n'ai pas l'arrogance de vouloir renouveler quoi que ce soit... Mon propos consiste à infléchir et personnaliser ce que d'autres ont sans doute explorer avec d'autres préoccupations. Votre
commentaire fait mouche quand vous évoquez la ligne... Celle que j'utilise, horizontale, tremblée, renvoie à l'écriture. C'est pourquoi j'avais d'ailleurs intitulé mon petit bouquin "Vies à la
ligne"; parce qu'il jouait précisément sur ces deux registres. Merci de votre mot et de votre pertinence. Au plaisir...



hub 21/08/2011 15:43



"il ne faut jamais renoncer à caresser la raie" mon ami Pierro vous le confirmerai, lui qui en a une tatouée sur son dos musculeux



Soluto 27/08/2011 12:55



> Cher Hub... Vous n'en ratez pas une et vous avez de drôle d'amis!... Cependant je comprends bien qu'il est plus facile de se faire tatouer une
raie sur le dos que l'inverse (et là je demande pardon à genoux à tous les fidèles qui viennent sur ces pages en croyant avoir à faire à un homme chic, élégant et distingué... je viens de ruiner
ma réputation... Pardon, pardon, pardon... Je ne recommencerai plus ce genre de raptus...)