Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Le Havre - Normandie - France

06 87 39 89 03


solutoblog@free.fr

Recherche


 

 

 

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

Glaces sans tain disponible ici

 

Le Dilettante

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

 

  Vies à la ligne disponible ici 

 

24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 12:10

 

 











Little Bob Story portrait croquis

 







 

 

On chaussait nos tiags de contrebande

(à cette époque-là elles tombaient facilement du camion)

On achetait plus ou moins nos biftons d'entrée

On s'entassait dans la Salle Franklin rue Dumé d'Aplemont

C'était moite, ça sentait le vestiaire, le thé

On était chargé jusqu'aux sourcils

On nageait dans la fumée

Nos langues pataugeaient dans de mauvaises bibines

On exposait nos frêles carcasses aux murs d'amplis.

On vibrait de toute notre tripe, à nous en décoller la plèvre

On s'assourdissait tant qu'on pouvait

Quand le concert tardait à commencer on gueulait "Rock'n roll Bordel!"

Les filles avaient de la gueule et des bas troués

La Story rugissait

On était jeune, les rues étaient noires, on était jeune

On collait à l'instant

Quelques uns depuis sont morts violemment

Réjouissons-nous de n'avoir rien oublié

Et d'avoir été là au bon moment, au bon endroit...

 

 

 












Partager cet article

Repost 0
Published by Soluto - dans Textes divers...
commenter cet article

commentaires

hub 26/10/2011 10:58



Un soir, auprès d'une Grim', on se croisera, Soluto...



Soluto 27/10/2011 22:35



> Ce sera avec grand plaisir Hub! Une Grim' ou une Affli... Bien qu'une Kro, même de base, ne soit pas pour me déplaire... Ouais, un soir on
cognera nos pintes...



V. 25/10/2011 16:39



Tout ça m'a rappelé ma jeunesse, tout y est. C'était dans l'Ouest encore, mais à Nantes. On a bien ri.



Soluto 27/10/2011 23:07



> Chère V., Nantes la bourgeoise? sans doute, mais le Havre rouge... Son cours de la Rép' et le Habana Club... Les filles de la rue Lesueur et
les trav' de Danton... Les petites frappes gominées, les virées sur le port en mercedes à ailerons (intérieur velour grenat, volant gainé skaï blanc clouté, plancher défoncé, longerons pourris et
bas de caisse blacksonnés...) Mais aussi la petite 204 cabriolet rouge pompier de ce temps-là (sortie d'usine en 1969) et son klaxon italien...La belle Annick qui venait squatter mon studio, près
du fort de Tourneville, huit jours par ci, trois jours par là...


C'était pareil, mais c'était pas pareil... On a ri aussi... On a ri depuis...D'un autre rire, trop souvent second degré... Rock'n roll bordel!



Klaudandreson 25/10/2011 07:40



Ah les normands avaient du talent ; ils en ont encore. De quoi faire une émission de télévision ?



Soluto 25/10/2011 12:05



> Ben , je me demande qui ça intéresse encore à part quelques vieux croulants et bibi... Mais si quelqu'un s'intéresse au sujet, je veux bien témoigner... A
l'époque, diariste, je prenais des notes... Je dois avoir quelques pages dans des cartons à godasses...


Bien à vous Klaudandreson...



Stanko 24/10/2011 18:00



Elle avait sur chacune de ses fesses un B majuscule tatoué.


Maintenant encore je me demande qui était ce BOB.


Ah, le monde d'avant.



Soluto 25/10/2011 12:01



> Ne soyez pas nostalgique Stanko! Souvent les tatouages sont énigmatiques... Notre société régressive a renoncé aux mots pour se tourner vers
les motifs abstraits ou tribaux... On en croise parfois, au creux des reins de certaines, qui ressemblent à des frises de bas de cahier de maternelle... N'hésitez pas à vous faire aujourd'hui des
souvenirs pour demain! Faites des photos si vous le pouvez! Je crois qu'on n'a pas fini de rigoler...


Ah, et aussi, bienvenu Stanko! Je ne crois pas qu'on se connaisse...



hub 24/10/2011 17:28



L'époque du sexe sans risques et des motos sans freins... Comme un arrière goùt de "Valstar" (consignée)...



Soluto 25/10/2011 11:54



> Cher Hub, si vous croyez que le sexe, un jour ou l'autre, a été sans risque vous vous gourez lourdement.  Ou bien alors vous ne comptez
pas les femmes qui s'attachent (le pire de tous les risques) parce qu'on les a trop bien comblées... Ainsi, en plus du latex qui nous préserve du sida et des brûlures mictionnelles, il faut
ajouter l'art de bâcler la fin d'une relation afin de ne pas laisser de souvenirs trop envahissants... Enfin, moi je vous donne mes petites ficelles mais chacun voit midi à sa porte...


Valstar verte, Valstar rouge... La tournée du chantier pour récupérer les betteraves vides. Que de souvenirs!


Quant à la moto sans frein, a moins qu'il s'agisse d'une figure kamasoutrique (pardon...), je n'ai jamais pratiqué et m'en garderais bien, même en cas
d'assouplissement (pardon encore...) de la législation (ouf!) sur le sujet (Aïe...)