Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Le Havre - Normandie - France

06 87 39 89 03


solutoblog@free.fr

Recherche


 

 

 

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

Glaces sans tain disponible ici

 

Le Dilettante

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

 

  Vies à la ligne disponible ici 

 

27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 22:57

 

 

 

 




Soluto glace sans tain eclat de nuits case ecriture peinture dessin

 

 

 

Acrylique sur papier  21 cm x 29,7 cm      août 2013

...

 

 

 

 

 







 

 

 




Soluto glace sans tain eclat de nuits case ecriture peinture dessin

 

Détail du papier ci-dessus...

 

 

...

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

L

Moi je suis comme Nuage ... ces personnages m'effraient un peu !...
Répondre
S


> Eh bien, chère Laurence, je ne suis plus si fier d'avoir réussi mon coups... La douleur et la grimace méritent aussi d'être montrées
pourtant... N'ayez crainte, j'oscille sans cesse entre différents états et la douceur reviendra dans mes lignes et dans mes pâtes...



F

Schiffter, ça me va, cher Soluto.
Répondre
F

Cher Soluto,


Un mot que je ne vous dis pas assez: Bravo!


À vous.


FS


 
Répondre
S


> Et bien voilà cher Schiffter c'est dit! Et je vous en remercie... (Comment vous appeler? Frédéric me parait trop proche, Monsieur faussement déférent... Je me souviens d'un article dans Charlie où Cavanna évoquait sa façon d'interpeller ses
pairs... Par le patronyme, d'une voix bien franche et droit dans les yeux! Au fond, peut-on faire mieux?) 



N

 


J'hésite à vous écrire, cher Soluto, depuis deux jours...


Ces personnages m'effraient. Voilà, c'est dit.  


Amitiés.
Répondre
S


> Bah, bah, bah, cher Nuage... Un grand garçon comme vous! N'hésitez pas, n'hésitez plus! Ici on peut tout dire (mais pas n'importe comment...)
Et  vous devriez aussi savoir comme il me plait d'inquiéter à l'occasion...


Je reviens de votre formidable blog. Ce poème de Gamarra est délicieux comme la noix de Trenet. Hélas, maintenant, les cartables sentent la marque et le plastique...
Bonne rentrée à vous... (il est toujours temps de rentrer...)