Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog


Le Havre - Normandie - France

06 87 39 89 03


solutoblog@free.fr

Recherche


 

 

 

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

Glaces sans tain disponible ici

 

Le Dilettante

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

 

  Vies à la ligne disponible ici 

 

16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 13:00

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(...)

 

 

 

 

 

 

 



 








Repost 0
Published by Soluto - dans soluto
commenter cet article
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 21:52

 














et reste toujours très fier de ses fines attaches...


 








Repost 0
Published by Soluto - dans De Chine...
commenter cet article
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 12:38

 





















Et ci-dessous sa bouille en préparation, pour assouplir le pinceau...
 
 

 













(...)

 








Repost 0
Published by Soluto - dans De Chine...
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 12:23

 


Gribouillis compulsifs faits lorsque j'attends mon correspondant, ou quand je bavasse avec lui,  avec elle. Quand il m'énerve, me fait rire, me fiche la pression, m'indiffère, me navre, m'épate, m'emballe, me jette, m'enthousiasme, s'enthousiasme, se coupe en quatre ou m'envoie balader, m'asticote, me réclame,  me gronde, me supplie, me trahit, me fait des propositions convenables ou salaces, pertinentes ou consternantes, me ment, me séduit, m'irrite ou me bouleverse... Quelques pages de blocs sténos scannées presque au hasard (presque parce que sur certaines feuilles l'on pouvait lire des données personnelles) totalement déconnectées du contenu des conversations... Dès que l'esprit est occupé, que le langage articulé est au premier plan, que les barrières qui mènent dans nos profondeurs se lèvent, apparaissent des images connotées sexuellement. C'est comme ça. Qu'est que ça doit rigoler en sous-sol! Vous marrez pas, c'est sûrement pareil pour vous. D'ailleurs vous devriez aller y voir !...


Bon, bon, bon... Tout ça nous éloigne de l'expo chez Samagra où je présente des paysages, mais me rappoche des vacances, de la douceur du soleil méditerranéen, des italiennes insolentes et des petits cristaux  de sel bientôt parsemés sur ma peau hâlée...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




(...)

 








Repost 0
Published by Soluto - dans soluto
commenter cet article
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 13:45

 

 

 

 

 

 



Bonjour à tous,

 

 

Cette petite note d’information pour vous dire que j’ai quelques toiles cet été à la galerie Samagra…

 

 

Galerie Samagra

52, rue Jacob

75006 Paris

 

Tel et renseignements au

 

01 42 86 86 19

 

http://www.gallery-samagra.com/index-court.htm

 

 

 

Merci de votre attention, bonne expo et à bientôt…












(...)


 








Repost 0
Published by Soluto - dans soluto
commenter cet article
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 11:58

 














— Hein? t'as dit quoi?...
— J'ai dit que tu faisais le guet...
— Pardon?...
— Que tu surveillais un truc, quoi... Oh là... me regarde pas comme ça!
— Mouais... J'aime mieux ça...

Quel imbécile ce Bernard... A mon avis, pour qu'il ait compris de traviole, c'est que ça doit le taquiner dans les profondeurs... En même temps, je n'allais pas en remettre une couche...  J'ai fait un sourire désarmant et on est reparti, copains comme cochons!

— Copains comme quoi?!
— Laisse tomber... c'est une expression...




 




 








Repost 0
Published by Soluto - dans De Chine...
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 23:27

 













(...)

 








Repost 0
Published by Soluto - dans De Chine...
commenter cet article
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 00:26

 





















 



















































Elle veut qu’on l’appelle Gaby. Et pour briser la glace, avec les inconnus, elle dit qu’elle est bien plus belle que Mauricette. Cette plaisanterie, qui me fait hurler de rire depuis que je la connais, fait toujours craindre un début d’Alzheimer aux imbéciles qui la voudrait déjà blette. Je la soupçonne, cette joueuse, de savourer le début d’inquiétude qu’elle installe…

Elle est née au milieu de la première moitié de l’autre siècle. Quand l’été revient elle met son bob, ses robes à fleurs et ses espadrilles. Elle parchemine au soleil sur la méridienne en fer dix fois repeinte de son jardin fleuri. Elle n’y voit plus très clair et elle ne peut plus lire, sauf les bouquins en gros caractères que je lui ramène quand j’y pense. Elle écoute la radio à longueur de journée, toujours les ondes courtes, et elle en sait plus long que toi sur les conflits africains. Gaby n’est jamais triste et fredonne des chansons. Celles d’avant bien sûr, mais aussi des couplets de Maurane, de Camille ou de Fersen (Fersen, c’est moi qui le lui ai amené !)

Il n’y a pas si longtemps elle faisait encore sonner le trois-quarts queue du salon.

Elle n’a acquis ni la sagesse, ni la résignation. Qu’est-ce que ça l’emmerde de vieillir ! Elle le dit à tout bout de champ… Ce qui lui manque, ce n’est pas la vie d’hier, qu’elle a pourtant su se faire bien douce… Non… C’est plutôt de ne pas pouvoir mener tambour battant celle de maintenant. Sa Dauphine bleue rouille dans le garage.

Elle a été mariée. Ça n’a pas l’air d’avoir laissé des souvenirs impérissables. Elle précise cependant qu’elle a beaucoup aimé les hommes, et qu’il ne fallait pas lui en promettre ! Dans de vieux albums photos en maroquin, qu’elle ne montre pas à tout le monde, on la voit en maillot dans des concours de beauté et d’élégance à Deauville. Sur d’autres elle est avec Pierre Fresnay ou Tino Rossi du côté de Cabourg. Ah, les bonhommes, elle en avait compris le mode d’emploi (pas très compliqué) et, selon sa triviale expression, « s’il y avait eu les moyens de maintenant elle n’aurait pas eu souvent le temps de refroidir »… Elle dit ça d’un trait, les oreilles dressées. La taquine guette ma réaction les lèvres entrouvertes, son petit bout de langue rose et desséché pointé en avant comme une tête de tortue timide qui sort de sa carapace… Elle se gondole en silence… Elle sait me faire son coup de charme. « Moi, dit-elle, je suis comme Victor Hugo, ces affaires-là me tiendront jusqu’au bout ! » Et hop ! Clin d’œil appuyé…

 

Un jour qu’on était assis côte à côte et qu’on goûtait le silence dans la verdure, elle est allée chercher lentement ma main. Elle l’a portée à sa bouche, l’a embrassée puis la mise sur son ventre. On est resté comme ça, joyeux, dans le temps ralenti. C’était très doux. Mais ensuite ça s’est corsé. Elle a guidé mes doigts jusqu’à son sein droit (le gauche est parti depuis longtemps avec un mauvais cancer de passage) et elle a tourné vers moi ses yeux blancs. Je n’ai pas su quoi dire, ni que faire. Les mots m’ont manqué. Je me suis dégagé maladroitement…

Pourtant bon sang, l’occasion était belle. J’aurais dû lui dire qu’elle était belle, puisque c’était vrai, et j’aurais dû aussi lui faire un long baiser mouillé derrière l’oreille, dans ses cheveux blancs et fins, en lui grattant le genou comme on fait aux jeunes filles quand on a quatorze ans. Ça ne m’aurait pas dégoûté. Ça m’aurait plu. Hélas je manque d’à propos. Et non seulement je ne suis pas sur le chemin de la sagesse, dont je veux bien faire le deuil, mais je crains de n’être pas non plus sur celui de la déraison, malgré son bon exemple.

Ça, quand j’y pense trop fort, ça me donne envie de pleurer…

 

 

 

 

 

 

 


 

Repost 0
Published by Soluto - dans Textes divers...
commenter cet article
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 14:22

 

















Celle-là, crois moi, elle a une patte dans le sac mais elle n'en perd pas une miette. Elle aussi,  malgré son sourire au miel, elle surveille... Et si elle pouvait baver aux condés de la municipale quelque exaction enfantine elle ne se gratterait pas.




 








Repost 0
Published by Soluto - dans De Chine...
commenter cet article
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 12:21

 













(...)

 








Repost 0
Published by Soluto - dans soluto
commenter cet article