Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog


Le Havre - Normandie - France

06 87 39 89 03


solutoblog@free.fr

Recherche


 

 

 

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

Glaces sans tain disponible ici

 

Le Dilettante

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

 

  Vies à la ligne disponible ici 

 

9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 09:32

 

 













 



Désolé pour la brillance, à gauche...


 



 



(Acrylique sur papier...)








Repost 0
Published by Soluto - dans Peinture...
commenter cet article
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 10:50

 

 













 






 




Ce victorien se retrouvera bientôt, sans doute, dans ce petit book en ligne

(cliquez sur l'image sans viser! c'est une capture d'écran...)...

 











 






 




 











Repost 0
Published by Soluto - dans soluto
commenter cet article
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 10:00

 

 













 






 


Détail...

 



(Acrylique sur papier...)








Repost 0
Published by Soluto - dans Peinture...
commenter cet article
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 13:33

 

 













 






 


Détail...

 



(Acrylique sur papier...)








Repost 0
Published by Soluto - dans Peinture...
commenter cet article
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 10:09

 

 













 






 


Détail...

 



(Acrylique sur papier...)








Repost 0
Published by Soluto - dans Peinture...
commenter cet article
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 12:36

 

 













 






 


Détail...

 



(Acrylique sur papier...)








Repost 0
Published by Soluto - dans Peinture...
commenter cet article
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 11:40

 

 













 






 




Si tu l'oses...











Repost 0
Published by Soluto - dans soluto
commenter cet article
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 11:20

 

 













 






...

Les rythmes du train
La "moëlle chemin-de-fer" des psychiatres américains
Le bruit des portes des voix des essieux grinçant sur les rails congelés
Le ferlin d'or de mon avenir
Mon browning le piano et les jurons des joueurs de cartes dans le compartiment d'à côté
L'épatante présence de Jeanne
L'homme aux lunettes bleues qui se promenait nerveusement dans le couloir et me regardait en passant
Froissis de femmes
Et le sifflement de la vapeur
Et le bruit éternel des roues en folie dans les ornières du ciel
Les vitres sont givrées
Pas de nature !
Et derrière, les plaines sibériennes le ciel bas et les grands ombres des taciturnes qui montent et qui descendent
Je suis couché dans un plaid
Bariolé
Comme ma vie
Et ma vie ne me tient pas plus chaud que ce châle écossais
Et l'Europe toute entière aperçue au coupe-vent d'un express à toute vapeur
N'est pas plus riche que ma vie
Ma pauvre vie
Ce châle
Effiloché sur des coffres remplis d'or
Avec lesquels je roule



...







Blaise Cendrars.
Extrait des Pâques à New-York


Repost 0
Published by Soluto - dans Peinture...
commenter cet article
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 00:47

 

 













 
















Repost 0
Published by Soluto - dans De Chine...
commenter cet article
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 12:33
















 

 

 

 

 

Alors la grande école ? On lui avait promis la grande aventure. Sa mère l’avait habillé de neuf, il avait (enfin) un cartable, des crayons et un stylo dans une trousse, un carnet à spirale. Tout ça sentait bon. L’impatience le gagnait, Il avait envie d’essayer ce beau matériel, il voulait passer aux choses sérieuses et surtout tout savoir sur tout. A la maison on en parlait beaucoup. Ses parents lui passaient sans cesse la bande annonce de ce qu'il allait faire et  voir là-bas.  Ça ressemblait à une superproduction. Des tonnes de bouquins, des cahiers avec des petites lignes, des leçons à apprendre, des devoirs à faire, peut-être des ordinateurs. Il allait savoir pour de bon ce que voulait dire l’expression « travailler à l’école ». Il en avait l’eau à la bouche. Il était prêt à en découdre pour pénétrer le mystère de la Connaissance. Psychologiquement il était mûr pour affronter les inévitables difficultés qui allaient surgir. Comme disait son père, il avait la niaque ! Il était grand temps de le dégourdir...

 

 

 

 

 















  

Et ça, c'est un vieux dessin au bic quat' couleurs (2004? 2005? En tout cas, c'était parmi mes premiers dessins Soluto...) retrouvé dans un carnet qui va retrouver son étagère après quelques scans...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Soluto - dans De Chine...
commenter cet article