Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Le Havre - Normandie - France

06 87 39 89 03


solutoblog@free.fr

Recherche


 

 

 

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

Glaces sans tain disponible ici

 

Le Dilettante

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

 

  Vies à la ligne disponible ici 

 

14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 14:22

 

















Celle-là, crois moi, elle a une patte dans le sac mais elle n'en perd pas une miette. Elle aussi,  malgré son sourire au miel, elle surveille... Et si elle pouvait baver aux condés de la municipale quelque exaction enfantine elle ne se gratterait pas.




 








Partager cet article
Repost0

commentaires

E


j'aime vraiment beaucoup les dessins que je viens de regarder . C'est agréable de sentir


une indépendance . EB .



Répondre
Â

On dirait feue ma belle-mère. Je viens de découvrir ce blog, en passant par le blog d'Alain Korkos, et je suis déjà fan de vos dessins. Bravo


Répondre
C


oui, nos petites lâchetés ordinaires : grand sujet ... ... Tout aussi vaste que celui de nos lapsus (en ce moment, je n'arrête pas) et de nos actes manqués.



Répondre
S


> Ah, Cécile, je ne vous idéalise pas! Je vous connais si peu... Mon commentaire est le résultat de ce que je devine de vous à travers les
vôtres... (Soutenir le regard d'un homme qui invective sa femme est un truc que seule une femme peut faire sans trop de risques, parce que si un mec s'aventure à ça l'on va voir l'affaire tourner
au combat de coqs... Surtout avec les nerveux... Mieux vaut intervenir franco quand on est près du drame et essayer de la jouer débonnaire et souriante... Mais prudence, à partir d'un certain
taux d'agressivité, il faut mouiller les badauds ou appeler la maréchaussée...)


 


>Cher Arsaber, je persiste à garder le sourire autant que je le peux... S'il est vécu parfois comme une agression (je suis frappé du caractère
excessivement intrusif que prennent actuellement les signes de reconnaissances qui faisaient hier partie d'une politesse élémentaire...) il reste aussi une porte entrouverte sur l'échange et la
complicité... Je me refuse à céder la-dessus... Le problème de la lâcheté ordinaire (à laquelle nous recourons tous...) c'est qu'elle n'est pas terrible pour l'image qu'elle nous renvoie de
nous-mêmes... Un peu de courage est si vite récompensé, parfois... Merci de votre attention, de vos commentaires, merci pour Gaby, aussi... 



Répondre
C


J'ai surtout ressenti la présence de "surveillants" lors d'un voyage au USA. Incroyable le nombre de gens dans ce pays qui, sous des allures cordiales et sans être flics, veillent à ce
que tu restes dans le droit chemin ... Pas fumer ici, pas boire là, par s'asseoir par terre ici, pas marcher là, pas outrepasser ce qui est écrit sur le panneau, pas regarder par ici, pas parler
trop fort là, pas ceci, pas cela. Walk the line, Walk the line.



Répondre