Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Le Havre - Normandie - France

06 87 39 89 03


solutoblog@free.fr

Recherche


 

 

 

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

Glaces sans tain disponible ici

 

Le Dilettante

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

 

  Vies à la ligne disponible ici 

 

28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 23:27

 













(...)

 








Partager cet article
Repost0

commentaires

S


> Mon cher Klaudandreson je vous laisse la responsabilité de votre expression "s'offrir le luxe d'une anorexie mondaine"... Je vous pardonne bien
volontiers car je pense que vous ne savez que peu de choses sur cette pathologie des pays riches — encore que dans certains milieux africains favorisés on la voit apparaître...


J'ai vu pour ma part le squelette de jeunes filles grandir sous leur peau, j'ai soutenu le regard demesuré de celles qui ne lâchent rien et j'ai touché leurs mains
toujours glacées, même l'été. J'ai connu des affamées qui défiaient la mort et qu'on gavait avec culpabilité (sonde gastrique, te voilà...) Je les ai vues développer leur emprise sur elles-mêmes
(si vous saviez leur degré d'exigence), sur leurs parents fascinés et sur des équipes soignantes réduites à l'impuissance...


A côté d'elles ma Renée, bien sûr, c'est l'absence totale de maitrise, l'abandon aux désirs les plus triviaux et la plus vive colère à la moindre frustration. Elle
est badour, a ses chouettes côtés, je le concède! Je suis de ceux qui rouspètent en première ligne pour qu'on lui redonne des petits lapins à maltraiter...


Bien à vous Klaudandreson et ne m'en veuillez pas si j'ai pu paraitre chatouilleux sur le sujet de l'anorexie... C'est, pour des raisons assez
difficiles à évoquer ici, très éprouvant pour moi... Mais, dites-nous, de quel milieu venez-vous donc?



Répondre
K



Moi qui viens d’un monde où l’on peut s’offrir le luxe d’une anorexie mondaine, je suis ravi de découvrir Rénée, avec ses seins lourds, ses gros bras et sa robe à fleur. Je connais des siliconées
glacées qui toisent le péquin avec juste ce qu’il faut de suffisance triste. Alors, quand on a un menton Baladurien et le nez des belles de Fontenay (variété de patates), savoir montrer ce
beau sourire et un œil qui pétille, cela fait bien plaisir. Et tant pis si elle use son monde, la Rénée.



Répondre
S


> Chère Flora... Il ne lui manque que la parole dites-vous? Mais croyez bien qu'elle la prend volontiers, qu'elle sait mettre les pieds dans le
plat avec malice ou naïveté et qu'il ne faut la contrarier qu'avec des pincettes parce que sinon elle boude pendant trois jours...





> Mouais Hasard... Elle respire la joie de vivre les bons jours! Parce qu'il y a aussi toutes ces fois où elle ne veut pas descendre du véhicule
de service, où elle refuse d'aller prendre sa douche... C'est quand même elle qui étouffé Groseille, la lapine fétiche de l'atelier de cuniculture, qu'elle avait en charge et qui ne demandait
qu'à mettre bas ses lapereaux...





> Pouchka... Nous en connaissons tous, mais heureusement (faites moi confiance sur ce coup-là...) qu'il n'y en a pas trop non plus, des comme
elle... Quoiqu'attachante, elle sait user son monde...


> Merci à tous de vos passages sur ces pages...



Répondre
P


Cette femme s'appelle Renée pour vous Soluto , mais pour moi elle pourrait s'appeler Madeleine , il me semble que nous connaissons tous ou avons tous croisé une "Renée" !!! elle est superbe ...



Répondre
H


Renée, elle respire la joie de vivre !



Répondre