Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Le Havre - Normandie - France

06 87 39 89 03


solutoblog@free.fr

Recherche


 

 

 

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

Glaces sans tain disponible ici

 

Le Dilettante

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

 

  Vies à la ligne disponible ici 

 

23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 23:44










  Messieurs Lucien Képol et  Géronte Lefebvre, vendeurs d'avenirs à bas prix pour quelques uns qui n'en veulent pas...

 

 

Depuis que son corps devenu parfois embarrassant montre ses trahisons (pas assez beau, trop grand, trop petit, trop gras, peau enflammée et rougissante, pas assez conforme à la tyrannies des canons du moment), depuis que ses désirs, liés à sa sexuation, le contraignent à chercher de quoi se satisfaire dans une rencontre  toujours périlleuse avec l’autre, depuis qu’il sait que l’enfance, dont il est encore pleinement habité, est révolue, depuis qu’il accède au sentiment de finitude (que ce qui est aujourd’hui peut ne plus être demain), depuis qu’il a accès à une pensée douée d’abstraction et depuis que l’insécurité ambiante complète comme un écho ses propres questionnements existentiels (discours critique sur son orientation scolaire, sur ses performances, sur son projet professionnel et sur un avenir par définition incertain), le jeune sait trop bien que le monde des adultes, vers lequel il tend inexorablement, n’est pas la promesse d’épanouissement que voudraient bien lui vendre ses parents qui n’y croient plus beaucoup — ni non plus d’ailleurs la société toute entière qui l’attend et le redoute. En quelque sorte on ne lui refera pas le coup du père Noël…

A ses yeux, bien souvent, il n’y a plus vraiment de cadeaux à venir.


 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Soluto - dans soluto
commenter cet article

commentaires

Pouchka 01/05/2011 08:56



C’est là toute l’adolescence, ce passage vers la vie adulte ! Mais y a-t-il un âge pour l’être ?


Cette incertitude peut faire peur, nous rend à cet âge fragile, maladroit, mais souvent par insouciance nous donne courage, nous trace des voies que nous ne prendrions sans doute pas avec une
dizaine ou deux de plus !!!!


Pour ma part j’avance dans le temps, il m’arrive de regarder en arrière, d’avoir un peu de nostalgie, mais j’ai encore et je l’espère devant moi de belles journées, de belles aventures à
vivre  et j’y crois !!! Je ne suis pas ce ceux et celles qui aimeraient avoir 20 ans et tout ce que je sais … non, j’aimerai simplement encore avoir 20 ans pour revivre ou vivre
d’autres aventures , emprunter d’autres chemins , en fait avoir plusieurs vies … Mais en avançant dans l’âge, n’avons-nous pas aussi plusieurs vies avec les joies, les malheurs, les
rencontres , les challenges , les découvertes etc … Ne sommes nous pas toujours des adolescents , le temps qui nous reste , n’est il pas toujours mystérieux ?



Soluto 04/05/2011 09:56



> Ah, Pouchka, je ne sais pas si le temps qui nous reste est toujours mystérieux... Mais il est sûr qu'il sera surtout ce que nous en ferons...
Il n'y a que la mort qui soit certaine et qui puisse nous arrêter... Pour le reste, libre à nous de nous montrer inventif, de secouer les convenances qui nous enchaînent, de penser demain plutôt
que de subir... Nul ne nous oblige à continuer comme nous avons commencé. Notre servitude est souvent volontaire et l'âge ne nous accable pas, il nous porte si nous l'embrassons bien... A tout
bientôt...



hub 27/04/2011 22:57



Il pourra s'épanouir dans la consommation à outrance, non ?



Soluto 04/05/2011 09:37



> Eh oui, Hub... En suscitant des désirs de plus en plus impérieux, en lui
faisant miroiter le bonheur à travers la possession, en lui suggérant par des messages publicitaires de plus en plus adroits qu'être, c'est avoir... On l'engagera sur ce drôle de chemin où
l'épanouissement sera toujours pour demain, où ce qui reste à posséder sera toujours plus motivant que ce que l'on a déjà... Où il ne sera lui que dans le regard d'admiration(croit-il)
d'autrui...



Klaudandreson 25/04/2011 10:42




Se plaindre de l’absence de cadeaux à venir ? Petits ingrats. Ce serait oublier que les d’jeun’s ont surtout devant eux la merveilleuse incertitude d’un avenir lointain. Pour tous ces
possibles et pour ce lointain là, je connais quelques vieux (dont moi) qui vendraient volontiers leur reste de destin contre un peu d’acné,  des
découvertes inattendues et autant de surprises, même mauvaises.



Soluto 27/04/2011 11:13



> Sans doute, cher Klaudandreson... Et je vous souhaite de croiser un Méphistophélès qui donnera corps à vos rêveries... Mais pour ma part je
m'en garderai bien...


La jeunesse, revue et corrigée par l'homme d'âge mûr, n'est qu'une illusion rétrospective... Il me semble que je me porte mieux maintenant qu'à quatorze ans... Et je
ne me prive pas de cultiver les "découvertes inattendues et les surprises, mêmes mauvaises" Ce n'est pas l'âge qui nous enferme dans les convenances et la répétition (cette fin de l'imprévue, cet
enfermement dans la routine...) mais nous-mêmes... La multiplicité des possibles est toujours d'actualité pour qui regarde ailleurs que vers le mur où il va s'écraser... — mais, bien entendu je
vous accorde que c'est peut-être moi qui me leurre et me rassure à bon compte...