Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Le Havre - Normandie - France

06 87 39 89 03


solutoblog@free.fr

Recherche


 

 

 

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

Glaces sans tain disponible ici

 

Le Dilettante

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

 

  Vies à la ligne disponible ici 

 

14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 23:21

 

 













 







 

 

 

 

Revers liftés et plaintes à l'inspection...








 







Partager cet article
Repost0

commentaires

J


Excellent tout ça, comme à votre habitude cher Soluto. Et après le revers, vous nous promettez l'avers ; nous surveillerons et l'attendons avec impatience. Bravo !



Répondre
S


> Cher JMT, soyez patient, j'ai l'avers lent...


Je ne me lasse pas d'aller sur vos pages. Je ne sais rien de vous et vous m'avez détrompé de ma seule hypothèse... Je trouve finalement merveilleux qu'un homme
puisse se définir par ses goûts. On ne se réfugie pas derrière les poètes; nos choix disent qui nous sommes... Merci de vos passages...



P


Oh la la ... quelle rentrée avec un tel personnage ! elle fait peur de dos , mais de face ??? les pauvres élèves .



Répondre
S


> Ce qui est incroyable, chère Pouchka, c'est qu'elle en effrayait quelques uns pour en rassurer beaucoup d'autres. Sa façon d'intervenir dans
les conflits de récré était plutôt prisée par la hiérarchie...


De face? Ah elle vaut le jus... Mais c'est un peu compliqué... Ou je la fais ressemblante et c'est m'exposer beaucoup... Ou je la réinvente et ça perd de son
intérêt... Je la glisserai, en douce, dans quelques semaines quand la sauce sera redescendue... à tout bientôt Pouchka... Guettez bien...



K


A voir
son bandana rouge, on l’imagine volontiers motarde votre joueuse de tennis peu académique. Il faut dire qu’avec son  corps de ballerine et ses mains
de pianiste, elle aurait peut-être du mal à devenir jockey. Cheval mécanique donc. En tous les cas, vous nous régalez en réussissant à ce point une silhouette expressive. Merci



Répondre
S


> Cher Klaudandreson, cette bougresse est de celle qu'on ne rate pas... Je l'ai repérée à la sortie d'un collège un soir que j'allais y
rechercher le fils d'un copain. Elle m'a plu tout de suite. C'était d'ailleurs moins une affaire de volume que d'allure générale... Son côté poissard, sa façon populacière d'haranguer les gamins,
sa face lunaire m'ont emballé. A tel point que j'ai garé dans l'après-midi, plusieurs jours de suite, ma voiture face à la sortie du bahut. Je revenais m'y cacher à l'heure des sorties pour faire
mes crobards et des photos... Puis un jeudi je ne l'ai plus vu... C'est deux trois jours après que nous avons appris toute l'affaire. Le buzz a enflammé notre petite presse régionale... Qui a dit
qu'on s'ennuyait par chez nous?...



H


plaintes sans suites... tu l'avais pas volée celle-là !



Répondre
S


> Vous rigolez, Hub! Ils vont la faire cracher au bassinet! Pas question qu'elle s'en sorte! Il est question d'enquête sociale en plus de la
plainte... Depuis mon billet on a appris que les siens propres, de tétards, ne sont pas toujours à la noce! Elle en a dégommé un qui est allé dinguer sur un coin de table et qui s'est fendu
l'arcade sourcillière bien profondément. Elle lui a fait boire, en lui pinçant le pif, un triple calva cul sec. Avec ce que le mouflet, en s'étouffant, a recraché dans un torchon sale elle a
tenté de désinfecter la plaie... Elle l'a recousu au jugé, avec ses gros doigts et de la ficelle de boucher... On dit qu'il a chopé un staphylocoque doré... C'est bien tout ce qu'il y a de doré
dans cette famille, d'ailleurs... Non, Hub, elle ne s'en tirera pas comme ça... Le quartier a chopé la rage. D'ici que je sois obligé de refaire un post pour lui trouver des excuses, il n'y a pas
loin...



V


Une pionne à couette ne peut pas être si mauvaise que ça.



Répondre
S


> Chère V. vous êtes bien bonne...
Moi, la couette ne me pousse pas à l'indulgence. Et d'ailleurs je les préfère par deux, plantées assez haut de chaque côté d'une raie hâtivement dessinée.


Contre l'ogresse à foulard, trop contemporaine et trop puissante, trop prompte à la mornifle aussi,  une Fifi, bouille ronde éclaboussée de taches de rousseur,
trop grosse pour son petit corps filiforme, retient à jamais toute mon attention et ma tendresse... La petite Brindacier, si drôle et insolente, avait de l'humour à revendre et plus d'un tour
dans son sac... Quand elle distribuait des baffes c'était toujours  pour faire rire et moquer les grandes personnes. Ma pionne, elle, d'un revers de patte estourbit des ados à casquettes
retournées prisonniers d'une insolence à laquelle ils ne connaissent pas d'alternative... C'est pas la même tambouille...


Et puis, porte-t-elle vraiment une couette? N'est-ce pas plutôt une queue de cheval (de trait)? Moi je la vois comme ça en tout cas! ça colle mieux à son allure
bourrin...