Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Le Havre - Normandie - France

06 87 39 89 03


solutoblog@free.fr

Recherche


 

 

 

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

Glaces sans tain disponible ici

 

Le Dilettante

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

 

  Vies à la ligne disponible ici 

 

24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 16:30

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 









- Chercheur infatigable : Ici-bas où l'on rame,
Il regardait ramer, du haut de sa grande âme,
Fatigué de pitié pour ceux qui ramaient bien...

 

 

 

Tristan Corbière

 

(Quelques vers du "décourageux")

 

 

 





Partager cet article

Repost 0
Published by Soluto - dans Crayons...
commenter cet article

commentaires

Soluto 28/10/2010 23:22



> Laconique Lilas merci...



lilas 28/10/2010 17:59



beaux portraits



Soluto 28/10/2010 13:01



> Pas de crainte Cécile... Il n'est pas question d'aller mêler l'encre ou la couleur à ce travail au crayon... Je compte préserver le
format  (deux dessins par feuille machine  A4) et la technique (critérium HB) et voir jusqu'où ce boulot va me mener... A bientôt...



Cécile 27/10/2010 12:47



Si c'est aussi une première mouture, s'il te plaît, n'encre pas, ne colore pas, n'ajoute plus un trait. Soluto, le cinéma muet, crayonné,
inquiétant et incertain que tu projettes sur mon écran, depuis quelques temps, est très beau.



Soluto 26/10/2010 22:55



> Chère Milène... Eh bien oui! ça rit, ça vit, ça bouge!!! Et vous avez raison de  faire le lien avec les "Scènes de la vie moderne" ... Si
ces dernières figeaient l'action, et l'étendaient à l'infini parfois, ces suites sont plus bavardes et décomposent le moment... Pourtant l'histoire est la même... (bien sûr puisque elle est
toujours la même...)


 


> Cher Klaudandreson... Dany est toujours là... à moins que ce ne soit Tony... Mais les miens, de fantômes, sont bienveillants. Ils me disent, me
montrent, me démontrent la route à suivre... Drôle de route, que l'esprit épuisé prend parfois pour un labyrinthe sans issue... Ils me chantent surtout qu'on peut revenir sur ses pas (dans ses
pas) sans forcément craindre le gel meurtrier... Qu'il faut parfois savoir se jeter de côté, que l'oracle n'a pas toujours raison... Ecouter la voix... Savoir que les images ne sont que des
images. Qu'elles sont inoffensives tant qu'on n'y croit pas...Et vouloir, à l'heure du néant être aussi sur la photo...


Quant à faire la route dans l'autre sens... Franchement, quelle idée!!!... Traçons la plutôt...


 


> Oh, Josée, vous me prêtez beaucoup et voyez surtout dans mes dessins ce que vous-même avez dû observer... Allons, bien à vous... Revenez
bientôt...