Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Le Havre - Normandie - France

06 87 39 89 03


solutoblog@free.fr

Recherche


 

 

 

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

Glaces sans tain disponible ici

 

Le Dilettante

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

 

  Vies à la ligne disponible ici 

 

29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 10:39

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 









— En bonne foi, crois-tu, sans t'éblouir les yeux,
Avoir de grands sujets de paraître joyeux ?


— Parbleu ! je ne vois pas, lorsque je m'examine,
Où prendre aucun sujet d'avoir l'âme chagrine.
J'ai du bien, je suis jeune, et sors d'une maison
Qui se peut dire noble avec quelque raison ;
Et je crois, par le rang que me donne ma race,
Qu'il est fort peu d'emplois dont je ne sois en passe
Pour le cœur, dont sur tout nous devons faire cas,
On sait, sans vanité, que je n'en manque pas,
Et l'on m'a vu pousser, dans le monde, une affaire
D'une assez vigoureuse et gaillarde manière.
Pour de l'esprit, j'en ai sans doute, et du bon goût
A juger sans étude et raisonner de tout,
A faire aux nouveautés, dont je suis idolâtre,
Figure de savant sur les bancs du théâtre,
Y décider en chef, et faire du fracas
A tous les beaux endroits qui méritent des has.
Je suis assez adroit ; j'ai bon air, bonne mine,

Les dents belles surtout, et la taille fort fine.
Quant à se mettre bien, je crois, sans me flatter,
Qu'on serait mal venu de me le disputer.
Je me vois dans l'estime autant qu'on y puisse être,
Fort aimé du beau sexe, et bien auprès du maître.
Je crois qu'avec cela, mon cher ami, je crois
Qu'on peut, par tout pays, être content de soi…

 

 

 

Molière

 

Le Misanthrope, Acte III, Scène première...

 

 

 





Partager cet article

Repost 0
Published by Soluto - dans Crayons...
commenter cet article

commentaires

lubrano 19/12/2010 11:50



bonjour,


Vraiment de trés belles ilustrations


Chapeau bas



Soluto 31/12/2010 11:55



> Merci, merci Lubrano... Revenez souvent... Bien à vous...



Klaudandreson 01/11/2010 09:45



Je vous échange un JBP contre un VH et comme je n’ai peur de rien, j’y ajoute deux presqu’Alexandrins.



Un poëte est un monde enfermé dans un homme.
Plaute en son crâne obscur sentait fourmiller Rome ;
Mélésigène, aveugle et voyant souverain
Dont la nuit obstinée attristait l’œil serein
Avait en lui Calchas, Hector , Patrocle, Achille ;
Prométhée enchaîné remuait dans Eschylle ;
Rabelais porte un siècle ; et c’est la vérité
Qu’en tout temps les penseurs couronnés de clarté,
Les Shakespeares féconds et les vastes Homères,
Tous les poëtes saints, semblables à des mères
Ont senti dans leurs flancs des hommes tressaillir,
Tous l’un le roi Priam et l’autre le roi Lear.
…..
Que dire alors du peintre dont l’art nous émerveille :
Soluto sur le monde pose un œil sans pareil.



Soluto 03/11/2010 11:52



> Ah, ce vieux Totor! J'adore quand il donne dans le genre pompier! Genre "Ce siècle avait deux ans ! Rome remplaçait Sparte"


ça sent la peinture d'histoire et d'atelier. On voit que le barbu (pour moi Victor sera toujours un vieux bonhomme qui se tient le front en faisant sauter ses
petits-enfants sur ses genoux) aimait écraser ses couleurs en convoquant les grandes orgues... Le souffle, la hauteur, l'emphase... (j'ai l'impression qu'on a paumé des trucs en route...)


Quant aux deux vers qui terminent votre citation, ils valent formellement  moins que ceux du géant, mais ils sont les premiers qu'on tresse pour ma petite
personne... à ce titre ils me sont inestimables...


Au plaisir cher Klaudandreson...



Pouchka 30/10/2010 12:04



Ah je vous retrouve !!! et une preuve de plus que Molière , ce Grand Maître est intemporel ... Il doit être heureux que ses textes traversent les styles et les sociétés.JSi je puis me
permettre  "Chapeau" !!!



Soluto 30/10/2010 12:37



> Bon sang Pouchka! vous m'aviez perdu?! j'en tremble encore... Si les fidèles ne me suivent plus il est temps que je remonte au front!... Quant
à ce vieux JB, je vous invite, si ce n'est fait, à le relire... Facile! Faites comme moi... j'ouvre un fascicule au hasard et je me fais les meilleurs tirades (avec les voix, et tout! c'est du
sérieux...) C'est pas bien, ou très bien,  c'est génial et jubilatoire... Et croyez bien que ces mots-là, qu'on galvaude, je ne les emploie qu'avec des pincettes... Et il m'en coûte toujours
un peu de reconnaitre le sublime chez les autres (même les grands) Ma tendance naturelle c'est plutôt de chercher l'astuce, le truc et le savoir-faire...Eh oui... voilà comment je suis...


Bon, ne me perdez plus si vite... à tout bientôt...



RoskÖ 29/10/2010 17:45



Eh ben! Vous ne vous êtes pas raté !



Soluto 30/10/2010 11:55



> Merci RoskÖ de m'avoir au moins reconnu! (et par la même occasion de m'exposer aux plaisanteries désagréables... on peut compter ses amis!)
—enfin tant que vous ne vous moquez pas de mon vieux (le dessin au dessus)...


Plus sérieusement, si j'ose dire, j'ai eu envie de faire un autoportrait à l'opposé de ceux, sentencieux, qui peuplent d'ordinaire les cartons à dessins... Et puis,
confidence, j'aime bien ne pas me rater! c'est meilleur pour l'équilibre... Rions de ceux qui s'enjolivent... Content de vous avoir revu par ici ! Par contre vous devriez revigorer un peu votre
blog, il y avait des pistes à suivre avec vos peintures numériques... Sans compter que vous n'étiez pas au bout de vos expériences au trait... Enfin, moi, ce que j'en dis... Au plaisir...