Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Le Havre - Normandie - France

06 87 39 89 03


solutoblog@free.fr

Recherche


 

 

 

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

Glaces sans tain disponible ici

 

Le Dilettante

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

 

  Vies à la ligne disponible ici 

 

30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 12:19




















 

 

 

 

 

 

Voici un beau tango-duo.
C'est une histoire assez malheureuse entre Lui et Elle.
Parce que Lui il est frivole, et Elle, Elle s'en était bien aperçue qu'il était frivole.
Mais, comme lui, au fond, Il est malheureux d'êtr' frivole, Il veut lui expliquer;
Mais Elle, ell' comprend pas parce qu'elle est sourde. Alors elle lui dit toujours :
"Qu'est-ce que tu dis ?"
Et c'est pour ça qu'c'est difficile car il faut que je fasse à la fois la voix de Lui et la voix d'Elle...
Mais j'vais le faire quand même parce que quand on est artiste, il faut faire tous les genres...

J'ai vu tes yeux de braise
Au pied d'une meule de foin.
Tu revenais des fraises
Et moi d'l'herbe aux lapins.
Je t'ai dis "il fait chaud".
Tu m'répondis "Pour sûr".
Tu m'en avais dit trop.
Ça m'a fait une morsure.

Pour sûr
Elle: Qu'est-ce que tu dis ?
J't'ai pas offert de fleurs,
Pour sûr
Elle: Qu'est-ce que tu dis ?
Mais j't'ai montré mon coeur.
Tu l'as pris dans tes p'tites mains légères
Comme un p'tit papillon de Bruyère,
Pour sûr.
Elle: Qu'est-ce que tu dis ?
Tu l'as pris sans chercher,
Pour sûr.
Elle: Qu'est-ce que tu dis ?
Tu l'as vite déniché.
C'est vrai que toi tu l'savais bien
Que mon coeur, j'l'avais sur la main.

Mais comme je suis frivole,
J'ai un coeur d'artichaud.
Sous la brise il s'envole.
Je sais que c'n'est pas beau.
Les feuilles, une à une,
En les voyant tomber,
Pour comble d'infortune
Tu m'les as piétinées.

Pour sûr
Elle: Qu'est-ce que tu dis ?
Que mon coeur est en deuil.
Pour sûr,
Elle: Qu'est-ce que tu dis ?
J'ai pleuré sur mes feuilles.
J'n'y peux rien, j'ai l'âme trop généreuse
Et un coeur pour les familles nombreuses.
Pour sûr,
Elle: Qu'est-ce que tu dis ?
C'était clair comme du verre.
Pour sûr,
Elle: Qu'est-ce que tu dis ?
Fallait voir à travers. T'es sourde ?
Mais toi tu m'as tout piétiné.
Tu m'en as fait du verre pilé.

Toute ma raison s'égare.
J'enfante la douleur.
Quelle sensation bizarre,
Quand on a plus de coeur.
Ça me fait un grand vide
Et de mes deux beaux seins,
Je n'ai plus qu'un saint Placide
Et une marque à sein.

Pour sûr,
Elle: Qu'est-ce que tu dis ?
C'est l'histoire de mon coeur,
Pour sûr,
Elle: Qu'est-ce que tu dis ?
Qui finit dans l'malheur.
Notre amour est une barque en détresse.
Va falloir lancer le S.O.S.
Pour sûr,
Elle: Qu'est-ce que tu dis ?
Il fallait qu'ça arrive.
Pour sûr,
Elle: Qu'est-ce que tu dis ?
Je vais à la dérive.
Adieu la vie et l'aventure

(Parlé:) Oui mais heureusement... que Fluctuat nec mergitur aussi
Elle: Qu'est-ce que tu dis ?
Toi... si tu me r'dis "Qu'est-ce que tu dis ?"... J'vais finir par te l'dire... Tu vas voir...

 

 

Pour sûr interprété par Bourvil

 

 

 

 

 


 

 

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Soluto - dans De Chine...
commenter cet article

commentaires

hub 06/02/2011 12:04



au creux de l'oreille, c'est mieux qu'à la fesse-bouc.


j'aime Soluto



Soluto 07/02/2011 19:07



> Je confirme Hub!



Klaudandreson 04/02/2011 18:17




Dans le creux de  mon oreille elle a déposé son secret et j’ai laissé dans le creux de son cou le tout dernier de nos baisers. …



Soluto 07/02/2011 19:04



> C'est comme ça que vous faites cher Klaudandreson? Quand une femme vous confie un secret vous lui faites un baiser d'adieu?! Eh ben... Il y en
a certainement quelques unes qui doivent regretter de n'avoir pas tourné leur langue dans leur bouche sept fois avant de vous faire des confidences!!! Remarquez, certaines trimbalent des secrets
trop lourds... Il faut sans doute savoir être un peu sec... Mais moi, je ne sais pas... (tiens ça me rappelle une
chanson d'Aznavour...)



Cécile 02/02/2011 14:06



De retour aussi. Beau dessin. J'aime bien les mots chuchotés à l'oreille. Ils chatouillent, ils font courir des frissons dans le cou et le long
du dos.



Soluto 07/02/2011 18:57



> Ah la la... Les filles et leurs frissons! Et nous, bonnes pommes, qui nous prêtons au jeu (de l'amour et du hasard...) Quel marivaudage,
Cécile...



josée 02/02/2011 13:06



Quand j'ai vu le dessin en premier je pensais, la complicité, c'est beau.......



Soluto 07/02/2011 18:55



> C'est beau Josée et ça crée les plus douces obligations... Quand une fille  se hisse ainsi sur ses orteils pour glisser de tendres choses
dans une oreille (pour sûr) de garçon, ce dernier n'a plus qu'à se mettre sur la pointe des pieds pour la faire décoller tout à fait!!!



L'Oeil qui court 31/01/2011 20:02



Un trait simple et vivant . Je les sens dans les bras l'un de l'autre et j'entends le chuchoti chuchota de Bourvil en fond dans l'esprit du dessin.



Soluto 07/02/2011 18:20



> Je suis très heureux que l'Oeil qui court se soit arrêté sur ce dessin! Revenez! vous êtes le bienvenu...