Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Le Havre - Normandie - France

06 87 39 89 03


solutoblog@free.fr

Recherche


 

 

 

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

Glaces sans tain disponible ici

 

Le Dilettante

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

 

  Vies à la ligne disponible ici 

 

7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 00:47

 

 

 

 

 

 

 

 




Gainsbourg mister iceberg chou contemporain dessin

 










Beauté des femmes, leur faiblesse, et ces mains pâles
Qui font souvent le bien et peuvent tout le mal,
Et ces yeux, où plus rien ne reste d'animal
Que juste assez pour dire : " assez " aux fureurs mâles.

Et toujours, maternelle endormeuse des râles,
Même quand elle ment, cette voix ! Matinal
Appel, ou chant bien doux à vêpre, ou frais signal,
Ou beau sanglot qui va mourir au pli des châles !...

Hommes durs ! Vie atroce et laide d'ici-bas !
Ah ! que du moins, loin des baisers et des combats,
Quelque chose demeure un peu sur la montagne,

Quelque chose du coeur enfantin et subtil,
Bonté, respect ! Car, qu'est-ce qui nous accompagne
Et vraiment, quand la mort viendra, que reste-t-il?

 

 

 

 



                                                                                                                            Paul VERLAINE   (1844-1896)









 



Gainsbourg, après ce dessin, ne pouvait plus rien pour moi... J'ai préféré choisir ce poème du deuxième rossignol de la France....
 











  Et sinon, l'on trouvera ici, sur le site de L'Art sur la Planche de quoi s'offrir un original de bibi! J'en recause tout bientôt...



















Partager cet article

Repost 0
Published by Soluto - dans soluto
commenter cet article

commentaires

alena 23/11/2011 14:39


très très beau dessin. Un vrai regard!


quant au poème... soupir.

Soluto 23/11/2011 23:14



> Merci alena... Savez-vous que je connais vos pages? Et que je passe vous lire de temps en temps? Je suis ravi que vous soyez passé(e?) ici...
Revenez... Vous êtes bienvenu(e)...



JMT 11/11/2011 11:59






Quelle friandise que votre croquis ! Fa-bu-leux !


 


Vous répondez, cher Soluto, à Isabelle exactement ce que j’aurais aimé écrire sur S.Gainsbourg, simplement parce que c’est mot à mot ce que je ressens. Ainsi la
messe est dite. « Etonnant non ? »


 


Ps : Si Verlaine est le second rossignol de France (!) Rimbaud fait-il partie des premiers ex-aequo ?



Soluto 23/11/2011 23:09



> Ah, cher JMT... Diriez-vous, comme moi, qu'il est un passeur? Un raccourci qui permettait de se préparer aux
ivresses plus fortes?...


Et en parlant d'ivresse, bien sûr, celui qui mena le mieux sa barque (son bateau ivre) tandis qu'il descendait des fleuves impassibles (je
n'en crois pas le vers) reste le beau Rimbaud... Insolent, insoumis, provocateur, séducteur, rock'n roll et voyou (d'une sale espèce) il est presque parfait. Il eut même l'élégance de faire bref
et de mourir jeune... Mais je ne sais pourquoi, je lui préfère Verlaine... Moins bouleversant, certes, mais plus sourd, plus mélancolique, plus chantant, "plus vague et plus soluble dans
l'air"...


Je ne classe pas mes poètes favoris... Je les cueille au hasard sous ma table de nuit, où ils sommeillent d'un oeil, dans leurs recueils,
dans des anthologies... Chez moi le rossignol côtoie l'albatros... Et si l'envie me prend, personne ne m'empêchera de regarder par la fenêtre pour voir s'il n'y a pas "une pie dans le
jardin"...


Merci de votre attention et de vos passages fréquents. Vous êtes de ceux qui font la raison de ce blog...



Klaudandreson 09/11/2011 07:37



    


    Merci, j’ai toujours cru que Verlaine avait écrit : Beauté des femmes, leur faiblesse ? Et je trouvais ce point
d’interrogation bien opportun quand on connait (un peu) leur force.  Quant à votre Serge, il est splendide, et il en dit beaucoup sur les trompeuses
apparences.  Reste quand même que je m’interroge à propos du podium des rossignols : Pourquoi François de Montcorbier en fut le vrai
premier ? alors que ce dernier signait Villon.  Y aurait-il finalement plus de snobisme chez Georges que chez Serge ? j’en serais for
marri.



Soluto 23/11/2011 22:49



> Cher Klaudandreson... Quelle idée, aussi, de vouloir hiérarchiser les rossignols... N'accablons pas le sétois. L'idée était de Paul Fort...
Cependant les soupçonner de snobisme, l'un ou l'autre, m'indispose un tantinet... Lucien (renommé Serge; si ça ce n'est pas du snobisme, je veux bien changer de genre!) en revendique la palme.
Son premier vrai soutien fut Vian... C'est une bonne indication, non?



Thierry 08/11/2011 13:47



Parce qu'il échappe aux clichés auxquels vous faites référence dans vos commentaires, votre Gainsbourg est remarquable. Dans ce dessin, le regard témoigne de cette pointe d'ironie
dont le bonhomme savait encore jouer avant qu'il ne sombre dans une forme de suffisance et de morgue (peut-être n'était-ce que pour se donner un genre en public, mais cette posture me
mettait mal à l'aise) ; le sourire raconte encore sa part d'adolescence timide, sensible et complexée trimbalée comme un boulet.
C'est dire si le poème de Verlaine choisi pour l'occasion (ah, Verlaine !) illustre bien par les mots ce que votre dessin décrit par le trait.
Merci.



Soluto 23/11/2011 22:40



> Merci cher Thierry, Parce que ce qu'il montrait valait moins que ce qu'il cachait j'ai tenté modestement de ne pas surjouer le personnage...
N'oublions pas qu'il prétendait avoir retourné sa veste en se rendant compte qu'à l'envers elle valait de l'or. L'or nous importe peu... La face cachée nous parle mieux. Son arrogance n'était
sans doute qu'une distorsion de sa timidité...


Quiconque l'a un peu été sait bien qu'elle est une enveloppe de retenue.  Et que l'arrogance est son raptus...



Cécile 08/11/2011 10:19



@Soluto = Je n'ai même pas le disque. Je préfère laisser faire le hasard. en fouillant dans la discothèque, chez des copains. melody Nelson ? réécoutons un peu Melody Nelson (pas si évident à
écouter, d'ailleurs. il faut être disponible). en ce moment, je casserai plus volontiers ma tirelire pour un long voyage en Océanie ... bonne journée à toi ! :-)



Soluto 08/11/2011 10:45



> Ah, Cécile, je suis un chanceux! Je l'ai, moi, le disque... Quelque part au fond d'un carton... A moins que mon fils ait mis la patte dessus...
Auquel cas il ne sera pas tombé dans de mauvaises mains... Préparez bien votre voyage... Les picaillons viendront peut-être... (cependant n'y croyez pas trop fort et ne soyez pas comme ces
indigènes du cargo culte...)


A vous aussi... Bonne journée...