Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Le Havre - Normandie - France

06 87 39 89 03


solutoblog@free.fr

Recherche


 

 

 

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

Glaces sans tain disponible ici

 

Le Dilettante

 

 

Soluto Villa Perrotte soiree accrochage exposition carpe diem peinture dessin

 

 

  Vies à la ligne disponible ici 

 

27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 12:00








Quatre-vingt-sept maxi...










Partager cet article

Repost 0
Published by Soluto - dans De Chine...
commenter cet article

commentaires

Soluto 30/04/2009 12:19

> Chère Annik, c'est un bien joli commentaire que vous me laissez là... Ajouter le moindre mot serait l'affadir... Merci de votre passage, de l'attention que vous portez à mon travail, d'avoir pris le temps de mettre votre ressenti en phrases simples et justes... > quant à vous Flora, merci d'enchérir sur le commentaire d'Annik. Prenez, prenez vos ustensiles et revenez me voir souvent...> Merci d'avance Josée... Merci aussi de me le demander aussi gentiment... (comment pourrait-on refuser une telle attention...)  Et à bientôt sur vos pages que j'irai visiter à mon tour régulièrement...

josée 30/04/2009 11:37

Quel régal de se promener dans votre blog. J'aimerais le mettre en lien chez moi, si vous le voulez bien.

flora 29/04/2009 11:06

Que peut-on ajouter au commentaire si pertinent d'Annick? Je me suis promenée sur ton site aussi : quelle richesse dans le genre du portrait (et quelle virtuosité, quel appétit!) . Je me régale, ça donne envie de prendre ses ustensiles!

L'atelier d'Annik 28/04/2009 14:05

Ah, j'aime beaucoup être invitée à jouer avec ton dessin! Une foule de choses défile dans mon esprit sous cette main. De plus, j'aime vraiment tes personnages, cabossés par la vie, qui ont renoncé à leur image… Du coup ils livrent leur intérieur avec d'autant plus de force, nous pouvons les habiter, avec tout ce qu'ils suggèrent d'humain. En plus des qualités plastiques évidentes, on sent que tu les aimes tels qu'ils sont, ombres et lumières, et c'est ce qui me plaît.